• Promotions

Nouveau produit bancaire pour agriculteurs

L'agriculure en Algérie, actualité et nouvelles...

Nouveau produit bancaire pour agriculteurs

Message par aissa » Lun Fév 02, 2009 10:45 pm

L’impératif d’alléger la procédure d’accès au crédit Rfig

Dans le cadre du programme du développement agricole initié par les pouvoirs publics et suite aux mesures arrêtées par la loi de finances complémentaire pour l’année en cours, il a été procédé au lancement d’un nouveau produit bancaire dénommé Rfig et destiné aux agriculteurs et aux éleveurs. Mais ce dispositif n’a pas eu l’engouement attendu en raison notamment des conditions exigées par les institutions financières

Le financement de ce crédit a été confié à deux banques déjà conventionnées avec le ministère de l’agriculture et du Développement Rural, qui sont la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) ainsi que la Banque nationale d’Algérie (BNA). Le crédit Rfig est un crédit de campagne d’une année destiné aux agriculteurs et éleveurs, à titre individuel ou organisés en coopératives, groupements, associations ou fédérations, unités de services agricoles, entreposeurs de produits agricoles de large consommation. En comparaison avec le crédit de campagne classique, le Rfig présente de nouvelles dispositions et particularités :
Le taux d’intérêt qui est de 0 % et qui est pris en charge totalement par le ministère de l’agriculture et du Développement rural dans le cas où le preneur rembourse dans l’échéance d’une année le crédit consommé, passée cette échéance (prorogée de six mois en cas de force majeure), le bénéficiaire perd le droit de payement des intérêts par le ministère de l’agriculture et du Développement rural ainsi que la possibilité de bénéficier d’un autre crédit l’année suivante.
Le nouveau produit a élargi son domaine d’application à plusieurs activités et actions consenties dans l’acte agricole. Il s’agit de l’acquisition d’intrants nécessaires à l’activité des exploitations agricoles (semences, plants, engrais,produits phytosanitaires…), acquisition de produits agricoles à entreposer dans le cadre du système de régulation des produits agricoles de large consommation « Syrpalac »… Il en est de même pour le renforcement des capacités des exploitations agricoles,à l’instar de l’amélioration du système d’irrigation (mobilisation et utilisation rationnelles des eaux…), l’ acquisition de matériels agricoles dans le cadre du crédit leasing , la construction ou la réhabilitation des infrastructures d’élevage et de stockage au niveau des exploitations agricoles et la construction et l’installation de serres multichapelles. Comme il couvre également l’acquisition d’aliments pour les animaux d’élevage(toutes espèces), de moyens d’abreuvement et de produits et médicaments vétérinaires ainsi que le repeuplement ou peuplement des étables, des bergeries et des écuries.
Ce nouveau produit bancaire a été lancé le 10 août dernier et n’a pas connu une forte adhésion et un engouement des agriculteurs et ce à cause des conditions édictées pour en bénéficier. Les banques, qui ont des traditions d’usage en la matière, exigent un dossier qui ne peut être formulé facilement par un agriculteur ou éleveur, de ce fait un grands nombre d’entre eux se sont vu exclus « de facto » de ce nouveau produit.L’acte de propriété de la terre agricole, l’attestation fiscale et parafiscale ainsi que la garantie réelle que doit présenter l’agriculteur ne peuvent nullement faciliter l’accès de ce dernier au financement par ce nouveau crédit. Le crédit Rfig est un produit spécial et devra être considéré comme tel par tous les intervenants qui assurent son application,ce qui suppose de concevoir une procédure qui se réfère à la réalité du terrain et aux spécificités du monde agricole. En procédant à l’allégement des conditions d’octroi de ce crédit, on élargira le cercle des bénéficiaires et le crédit jouera son rôle pour lequel il a été conçu et donnera les résultats escomptés.Le crédit Rfig a été une bouffée d’oxygène dans sa conception, une boule dure à avaler dans son application.

MANSEUR Aissa : L’impératif d’alléger la procédure d’accès au crédit Rfig - Liberté economie du 27 octobre au 02 novemebre 2008
aissa
niveau 0
niveau 0
 
Message(s) : 3
Inscription : Lun Avr 28, 2008 9:49 am

Promotions

Re: Nouveau produit bancaire pour agriculteurs

Message par jamaloup » Mar Fév 03, 2009 6:57 pm

les types cravatés aux bureaux ne comprennent pas le mental de l'agriculteur algerien , il a horreur du papier ,j'ai demandé à un agriculteur ce qu'il pense du credit rfig , ila l'habitude d'emblaver chaque année , il m'a avoué qu'ila été chez eux pouyr demander de quoi il s'agissait , il n'est plus revenu apres qu'on lui a fait la liste de tt les papiers qu'il falait fournir , et surtt chaque papier est en lui meme un ensemble de papiers .. demander le bilan compatable des 3 dernieres années à un agriculteur membre d'une EAC, dont personne ne sait lire et ecrire , et dont les membre de l'eac sont en confrontation devant la justice parcequ'ils ne s'entendent pas entre eux , demander des contrats d'assurance alors que les eac sont deficitaires , non equipées , trainant des problemes juridiques, administratifs ..etc ...

bref cet agriculteur a eu cette simple reponse , je suis allé voir si je peut avoir un veau on m'a demandé une vache !!
jamaloup
niveau 2
niveau 2
 
Message(s) : 64
Inscription : Lun Déc 29, 2008 3:49 pm


Retour vers L'agriculure en Algérie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité