• Promotions

[Dossier] Oum El Bouaghi

L'agriculure en Algérie, actualité et nouvelles...

[Dossier] Oum El Bouaghi

Message par dzagro » Sam Mars 21, 2009 11:49 am

Oum El Bouaghi : Plus de 190 000 ha de terres emblavées

La wilaya d’Oum El Bouaghi s’étend sur une superficie de 6187,96 km2, avec une altitude variant entre 700 et 1 000 m.


Elle est, par essence, une région agropastorale puisque l’on y cultive les céréales et l’on y élève des ovins et des caprins. La surface agricole utile est de l’ordre de 361 688 ha, avec une production pouvant atteindre plus de 2 millions de quintaux, quand l’année est bonne. Pour cette année, plus de 190 000 ha ont été emblavés. Les céréaliculteurs affichent de grands espoirs, attendu que les pluies sont venues à point nommé, c’est-à-dire coïncidant avec la campagne labours-semailles, qui, malgré quelques couacs, a bien eu lieu. En effet, en dépit de la mise en place du dispositif RFIG (accompagnateur), nombre de céréaliculteurs n’ont pu disposer des semences qu’au prix de grands sacrifices, entre autres, la souscription à l’assurance contre l’incendie et la grêle. Il s’agit surtout des agriculteurs qui n’ont pu honorer les dettes contractées la saison écoulée. La cause avancée est que la production céréalière a été des plus maigres.

La moisson a été de 5 q/ha, ce qui était loin de couvrir les dépenses consenties. Ceci dit, la mise en place du dispositif RFIG a été une véritable bouffée d’oxygène, attendu qu’il a servi à aplanir nombre de contraintes. Certains fellahs ont contourné tous les aléas bureaucratiques pour s’approvisionner en semences et emblaver leurs champs. Toutefois, il y a risque, nous ont dit certains connaisseurs, pour que ces semences n’aient pas de bons rendements. La raison invoquée est que les grains semés par ces fellahs sont destinés aux minoteries. D’autres, par contre, soutiennent qu’il n’y a aucun risque, pour peu que les semences soient traitées avant d’être semées. En tout état de cause, les pluies qui se sont abattues sur la région laissent espérer une année riche en moissons, ce qui, immanquablement, aura un impact positif sur l’amélioration du secteur agricole qui tend à se diversifier avec l’adoption d’autres cultures, notamment l’arboriculture fruitière, l’apiculture et l’aviculture.


Par L. Baâziz
The Body Thrives When the Heart has a Mission
Avatar de l’utilisateur
dzagro
Administrateur
Administrateur
 
Message(s) : 1666
Inscription : Mar Oct 23, 2007 2:36 pm
Localisation : DzAgro site web
Statut Professionnel: Agronome

Promotions

Retour vers L'agriculure en Algérie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron